Espaces & design

Découvrez les secrets de notre bureau éco-conçu

Un plateau fin et résistant, une structure 100% acier.

L’équipe Morning crée des espaces de travail depuis 2014. Au sein de notre activité, le mobilier a toujours occupé une place de choix. Initialement, le mobilier visait un double objectif : répondre aux usages du monde du travail et contribuer à l’esthétique de nos espaces. Les enjeux de notre époque lui ont imposé un troisième objectif : avoir un impact environnemental minimum.
Nous nous sommes lancés dans la création de notre propre gamme éco-conçue en 2020. Fer de lance de notre gamme, le bureau a concentré nos premiers efforts. Notre démarche s’est déroulée en 2 temps. L’équipe a d’abord réalisé l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) du bureau éco-conçu pour effectuer un état des lieux sans concession grâce à nos partenaires (👋 le cabinet EVEA). Nous avons ensuite pu prioriser et déclencher nos actions à tous les niveaux. On vous raconte tout ça.

ETAPE 1 : Réaliser l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) du bureau éco-conçu
Et prendre conscience du (vaste) chantier.

Morning compte parmi les rares acteurs du secteur mobilier à avoir réalisé une Analyse du Cycle de Vie (ACV) de l’ensemble de ses références. Cette étape est pourtant nécéssaire pour bien orienter ses choix et mesurer ses résultats.

Le principe de l’ACV d’un produit est de mesurer son impact environnemental, « du berceau à la tombe » comme disent les anglais. Matières premières, fabrication, transport, utilisation, fin de vie… Tout y passe ! Pour chaque étape, 5 indicateurs sont mesurés : émission de gaz à effet de serre, matières particulaires, éco-toxicité des eaux douces, consommation d’énergies fossiles et consommation de ressources non renouvelables.

Le piètement redressé du bureau permet de rapprocher les unités et composer des îlots harmonieux.


En décembre 2019, l’ACV du bureau était réalisée. En découvrant les postes les plus « coûteux », nous avons pu prioriser nos actions, quantifier les objectifs et annoncer nos premiers résultats cette année. Ainsi, l’édition 2022 de notre bureau a une empreinte carbone de 17% inférieure à celle de son aînée. Elle est aussi 15,2% plus légère grâce à un poids d’acier réduit de 53%.

ETAPE 2 : ECO-CONÇEVOIR, À TOUS LES NIVEAUX
Tout l’art de repenser ses actions.

80% des implications environnementales d’un produit sont prises lors des phases de conception. C’est là que se posent les questions-clés : Comment optimiser la quantité de matière utilisée ? Quelle forme adopter pour minimiser les chutes ? Quel système d’assemblage choisir pour assurer la séparabilité des composants ? Chaque nouvelle édition doit réduire son impact sans amoindrir ses qualités d’usage, au contraire. Nous vous partageons ici quelques points qui nous ont permis de réduire significativement notre impact.

☞ Des pièces (dé)montables à l’infini

Les systèmes d’assemblage sont un point clé. Ils vont assurer la séparabilité des composants et donc faciliter leur réparabilité et leur réemploi. C’est pourquoi le plateau – en contreplaqué bouleau et stratifié chêne – est doté d’un système de montage “pas de vis » qui assure une démontrabilité sans accroc ni dommage.
Le choix d’une structure 100% acier va dans le même sens, cette matière état facilement détachable et recyclable à l’infini. Autre avantage à signaler : la séparabilité des composants permet de réduire l’impact carbone de leur transport.

Le bureau éco-conçu démonté pièce par pièce, et remontable à l’infini

Une consommation de matériaux (mieux) maîtrisée

Pour diminuer la consommation de matières utilisées plusieurs leviers sont activés : quantité de matériaux bien sûr mais aussi les formes de découpe qui doivent être simplifiées pour minimiser les pertes. Le nombre de matériaux doit lui aussi être diminué pour faciliter le recyclage du produit. Il n’est pas inutile de préciser que ces choix n’altèrent en rien la résistance et les qualités premières du bureau.

Bien d’autres choix relatifs aux matériaux permettent de diminuer l’impact du bureau. L’acier du piètement et du rack est façonné en traverses gerbables à plat (et non en tubes) pour éviter tout gâchis. Par ailleurs, les pièces sont triangulées pour un assemblage toujours plus économe en matières premières. Ce système “sans vis” et … sans faille !

Un interrupteur pour maîtriser facilement ses consommations.

Nous bannissons également toutes les colles et peintures nocives en tout genre. En contreplaqué bouleau, le plateau nécessite aussi moins de colle pour être fixé sur le piètement. Et pour toujours soigner notre bilan environnemental, nos fabricants protègent l’acier avec de l’epoxy, peinture protectrice non toxique pour l’environnement.

☞ Une fabrication Made in France et un sourcing européen.

L’équipe Morning s’engage à sourcer des fabricants français. L’impact d’un réseau à l’échelle locale est double : les temps de transports sont optimisés et l’emploi local est encouragé. Cette proximité favorise aussi le dialogue avec nos fabricants et la maitrise de nos fabrications.

Notre bureau éco-conçu est réalisé et assemblé en France, par différents opérateurs en Ille-et-Vilaine, dans le Calvados et Deux-Sèvres. Quant à nos matériaux, ils sont tous d’origine européenne. Ils proviennent d’abord d’Ille-et-Vilaine pour l’acier, de Pologne pour le contreplaqué bouleau et d’Allemagne pour le stratifié chêne du plateau. 

Les ébénistes de l’atelier Morning réalisent certains prototypes et des pièces sur-mesure.

Le bureau de travail éco-conçu n’a à présent plus de secret pour vous. Pour les plus curieux, sachez que nous concevons et fabriquons également nos propre tables en modèles uniques pour les salles de réunions de l’espace Concorde. Si vous souhaitez aussi découvrir nos initiatives de réduction des déchets, rendez-vous ici.

Bethsabée Boukobza

Rédactrice édito

J'écris de beaux contenus pour mettre en valeur nos espaces de travail, notre mobilier engagé et nos événements pro !